Découvrez la dirndl pour cet Oktoberfest

 un homme et une femme en vêtements folkloriques traditionnels allemands
La dirndl est la robe traditionnelle allemande que de nombreuses personnes associent à l'Oktoberfest. Découvrez l'histoire de cette tenue allemande et ce qui en fait un vêtement unique.
Par L'équipe DLS 2020-10-15

Histoire de la dirndl : le 18e siècle, l'Oktoberfest et plus encore

La dirndl est aujourd'hui associée à l'Oktoberfest et à ses festivités, mais cela n'a pas toujours été le cas. La dirndl et son équivalent masculin, le lederhosen (un short en cuir) semblent généralement être originaire de la partie inférieure des Alpes en Allemagne (tout particulièrement en Bavière), en Autriche, en Suisse et en Italie. À l'origine, ce sont des paysannes et des domestiques qui les portaient au 18e siècle, mais la dirndl a plus tard été adoptée par des femmes riches de l'aristocratie qui en ont fait confectionner avec des tissus plus chers. Ce vêtement est ainsi devenu très à la mode pour les festivités, les mariages et les festivals.

La popularité de la dirndl a largement diminué après la Seconde Guerre mondiale, période pendant laquelle elle était couramment utilisée dans la propagande nazie en tant que symbole de la femme allemande idéale. Ceci a mené de nombreux Allemands à la rejeter, ainsi que dans le reste du monde, car ils ne voulaient pas être associés aux atrocités du Troisième Reich. Toutefois, depuis les années 70, celle-ci a fait un retour constant parmi de nombreux Bavarois, souvent comme une manière de se la réapproprier et d'oublier les stigmates associés à cette robe d'une grande importance culturelle. Depuis les années 90, sa popularité n'a cessé d'augmenter, et il est courant de voir des jeunes femmes comme des plus âgées la porter dans les rues de Munich (la plus grande ville de Bavière), dans les boîtes de nuit, et bien sûr à l'Oktoberfest.


L'anatomie d'une dirndl

L'histoire de la dirndl est très complexe et composée de plusieurs sources qui se superposent, tout comme la robe elle-même. Et bien que les techniques de couture aient évolué, elle est toujours célébrée et souvent portée comme elle l'était au 18e et 19e siècle. Bien que cette robe soit traditionnellement constituée de 4 pièces distinctes (la jupe, le corsage, le chemisier et un tablier), il est aujourd'hui courant que le corsage et la jupe soient cousus ensemble en une robe, sans trop changer son apparence globale. La quantité de travail et les compétences requises pour en réaliser une signifient que plus le modèle est élaboré et si l'on suit les méthodes traditionnelles, le prix peut aller de centaines à des milliers d'euros pour la tenue entière. Mais lorsque vous la verrez portée, vous comprendrez pourquoi ! Nous allons expliquer brièvement ci-dessous comment créer chacune des parties afin que vous puissiez avoir un aperçu de ce qui est nécessaire pour confectionner cette magnifique tenue.

Photo sur Pinterest

La jupe dirndl

La jupe traditionnelle descendait jusqu'aux chevilles et était conçue avec de nombreux plis bouffants ou taillée en jupe cercle en utilisant de longs mètres de tissu uniquement pour cette partie. Elle a connu de nombreuses variations des ourlets, car chaque retour à la mode de la dirndl a fait évoluer le modèle. Mais la robe est plus couramment portée à mi-longueur et s'arrête juste en dessous du genou. Il y a évidemment la mini dirndl qui a été très populaire pendant quelque temps à l'Oktoberfest. Toutefois, cette longueur n'est pas du tout traditionnelle et est plutôt portée par des touristes et des jeunes femmes. Cachée sous le tablier, à l'intérieur de la jupe, on trouve souvent une poche unique, positionnée parfaitement pour y cacher vos appareils modernes (par exemple, votre téléphone).

Le corsage dirndl

Le corsage de la dirndl est traditionnellement séparé de la jupe et est basé sur les célèbres silhouettes victoriennes. Le corsage ajusté et décolleté est généralement doté d'une encolure carrée ou échancrée. Il comprend souvent des baleines et se ferme avec des lacets ou des crochets et des œillets, ou plus couramment avec des fermetures à glissières invisibles. Les ornements du corsage peuvent varier, mais on trouve souvent des détails passepoilés, des broderies et des ornements Froschgoscherl (ces magnifiques rosettes en tissu qui ressemblent à des origamis) autour de l'encolure, qui attirent l'attention sur le décolleté. Si vous vous sentez inspirée par ce modèle, regardez ces machines à coudre. Les possibilités sont infinies !

Photo sur Pinterest

Le chemisier de la dirndl

Le chemisier n'est pas un chemisier traditionnel. Il est spécifiquement conçu pour être porté sous la robe et est coupé pour s'ajuster sur la poitrine afin de ne pas créer de volume sous le corsage serré. Historiquement, ces chemisiers sont blancs, ou plus rarement en coton noir et ont souvent des manches bouffantes et un décolleté carré ou en cœur. Alors que le chemisier est généralement couvert, les détails se situent sur les parties visibles, notamment le décolleté et les manches, qui sont souvent froncées et brodées.

Le tablier de la dirndl

Le tablier est la touche finale de la dirndl et il ne doit pas être oublié. À l'origine, il était porté pour être fonctionnel, mais il ne l'est plus vraiment. Il est doté d'une partie avant smockée ou plissée plus courte de quelques centimètres que la jupe, avec une large ceinture décorative nouée à l'avant ou à l'arrière. La légende raconte que l'endroit où vous la nouez reflète votre statut marital, et bien que l'on ne croit pas que ce soit exact d'un point de vue historique, il est peut-être utile de le savoir si vous avez l'intention d'en porter une pour de prochaines fêtes ! Selon le site Web de l'Oktoberfest, une ceinture nouée à l'avant signifie que vous êtes célibataire et que vous êtes intéressée par des rencontres amoureuses. Si elle est nouée à l'avant, cela veut dire que vous êtes mariée, en couple ou que vous n'êtes pas intéressée.

Si vous avez envie de créer une ces robes folkloriques alpines classiques et flatteuses à la fois, que ce soit pour fêter l'Oktoberfest ou juste pour tester vos talents de couturière, il existe de nombreuses ressources pour vous aider à le faire. Burda Patterns est généralement reconnu pour avoir la meilleure sélection de modèles traditionnels et modernes, alors cela peut valoir la peine pour y commencer votre découverte. Une fois un style choisi, utilisez vos talents créatifs pour choisir des tissus et des couleurs. Les dirndl sont déclinées dans un grand choix de couleurs et d'imprimés et l'on utilise généralement du coton moyen, du satin de coton, du lin, de la soie (du taffetas et du doupion), ou même de la laine pour un modèle parfait pour l'hiver. Vous pouvez également mélanger les tissus pour faire votre robe. Assurez-vous simplement d'ajouter l'une de nos étiquettes de composition et d'entretien afin de savoir quelles pièces séparer pour le lavage. Amusez-vous bien et Viel Glück (bonne chance) !